NAVIGATION
...
...

Partagez | 
 

 Septie et Psychovores

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 459
Points d'XP : 135

Personnage
Culte: Juge
Rang: Fambulicier
Résumé:
avatar
MJ
MJ
Septie & Psychovores



SDHD
La Septie et les Psychovores sont une même variante de l'Amorce mais partout où ils se rencontrent ils s’annulent. Les plantes meurent et la Septie est stoppée.

Ce qui s’aventure sur les points neuronaux de la plante psychovore tombe dans un sac nourricier où il s’empêtre. Dans un étroit filet, il va se noyer dans un fluide corrosif. En quelques jours, la victime est dissoute puis absorbée par un sac digestif. Des figures étranges grossissent alors dans des bulles gélatineuses qui s’élèvent dans les airs lorsqu’elles sont pleines de créatures. Elles pourrissent en quelques heures et tombent au sol en recrachant des choses qui reviennent à la vie. C’est incontrôlable.

C’est la « Discordance ». Une frénésie d’évolutions contraires qui s’épanouit dans la ceinture de terre entre la Septie au Nord et les Psychovores au Sud.


SEPTIE

Quand les hommes virent les premières infections fongiques, ils pensèrent d’abord que la terre elle-même pourrissait. Ils l’appelèrent « Sepiie ».

En quelques années, les champignons recouvrirent les cratères. Leurs racines s’enfonçaient profondément dans la terre et ils se répandaient en de petites explosions de nuages cotonneux.

Programmé par l'Amorce, le mycélium pompe les nutriments de la surface jusqu’à ce qu’il atteigne une masse critique. Alors le sol gonfle puis la surface craque et libère les spores des champignons à l’air libre.

Les plus grands champs de spores couvrent des kilomètres. Selon toutes probabilités, ils ont vécu plus d’un cycle. Une nouvelle éclosion se produit au centre, et le mycélium continue de creuser le sol jusqu’à ce qu’il atteigne des strates de la terre riches en nutriments. De nouveaux anneaux se forment sur les anciens mais plus profondément ancrés, s’élevant en un mur de plus en plus haut.  La forme concentrique du champ devient plus évidente et s’étend, cycle après cycle.

Dans le même temps, des anomalies magnétiques apparaissent tout autour. Quand les aiguilles des compas se tournent fébrilement vers le centre, le champ est devenu un « champ mère ».

Un Champ Mère donne naissance à des bourgeons pourpre et poussiéreux.  Leur membrane extérieure est plus épaisse et ils peuvent être cueillis avec délicatesse. En eux, ils portent les graines de l'Amorce qui peuvent soumettre la race humaine. Ceux qui inhalent ou ingèrent les spores du Champ Mère sont violemment projetés dans un voyage au-delà de la compréhension humaine. Ils traversent des cascades de couleurs et, en eux, trouvent un soleil resplendissant pétri de leurs plus pures émotions. Le froid devient supportable. La faim n’est plus qu’une lointaine étoile mourante.

Les spores du Champ Mère sont appelés « Brûlure». C’est une drogue puissante mais par-dessus tout, une menace bien réelle.


PSYCHOVORES

Tandis que les fragments d’astéroïdes percutaient le sol de la Terre et creusaient des cratères dans l’hémisphère nord, l’un d’entre eux traversa le ciel africain. Il entra dans l’atmosphère dans un flash éblouissant au-dessus du Soudan puis disparut dans l’océan atlantique.

L’Afrique n’a pas pour autant été épargnée. Le projectile a chauffé l’air à plus de 30 000 degrés, laissant derrière lui une longue traînée incandescente dans le ciel. Il percuta le plancher océanique avec une masse de plusieurs milliers de tonnes, provoquant un tsunami qui ravagea l’Afrique. A la vitesse de 6.5 kilomètres par seconde, la vague dévala la terre et engloutit hommes, animaux, végétation, villes entières et même montagnes. Elle creusa une cicatrice de près de 2000 kilomètres de long et 295 kilomètres de large : le Dhoruba.

Il plut des débris pendant des heures qui pulvérisèrent les arbres et jonchèrent les terres dévastées de cailloux et de déchets. Autant de graines, de spores et de résidus de plante.

Des années plus tard les premiers arbres réapparurent. Des fougères poussaient entre des rochers de la taille d’une maison. La végétation reprit ses droits sur le Dhobura mais tous les arbres, buissons et fougères étaient infectés.

Le Dhobura était jonché de débris d’astéroïdes fondus. La vapeur noire s’échappa d’eux et s’insinua dans le sol et dans l’humus de cette terre.

La végétation changea.

Les feuilles poussèrent en forme strictement hexagonale ou octogonale.

Les branches des arbres furent couvertes d’épines, lourdement chargées de fruits vitrifiés qui éclataient sur le sol dès qu’ils tombaient.

Cette étrange végétation conquit les crêtes du Dhobura et poussa jusque dans les terres.
Aujourd’hui les africains les appellent « Psychovores » - le plus grand challenge auquel ils aient jamais dû faire face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.d3genesis.com
 
Septie et Psychovores
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D3GENESIS :: D3GENESIS :: Univers-