NAVIGATION
...
...

Partagez | 
 

 [Beryla/Neron] Vite !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 35
Points d'XP : 0

Personnage
Culte: Apocalyptique
Rang: Epervier
Résumé:
avatar
Apocalyptique
Apocalyptique
FEVRIER 2097

Dès qu'elle a perdu de vu les 2 spitaliers, Beryla se lance d'un pas rapide à l"intérieur de l'antre de son culte. Il faut qu'elle trouve le plus vite possible Neron, afin qu'elle puisse récupérer sa moto. Vu que c'est à sa demande qu'elle doit se taper ce voyage, il sera bien obligé de le lui rendre....d'ailleurs, elle est certaine qu'il avait triché quand il lui avait gagné aux cartes..mais de là à le prouver...et puis, elle lui avait fait un si beau sourire quand il lui avait affirmé être si désolé I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Points d'XP : 0

Personnage
Culte: Apocalyptique
Rang: Corneille
Résumé:
avatar
Apocalyptique
Apocalyptique
Neron est un oiseau de nuit. En fait à Justicienne, beaucoup sont des oiseaux de nuit mais quand on tient une entreprise comme la sienne, on préfère rester près de ses acquis histoire que quelques mains crochues et avides ne se sentent pas de se poser dessus. Et il ne parle pas uniquement des rondeurs de ses filles.
Toujours est-il que quand Beryla demande à lui parler, il lui faut secouer quelques piafs avant que l’un d’eux se décide à aller chercher le monsieur dans son antre et le sortir de son lit.
Chose impossible toutefois. Quelques longues minutes plus tard, Beryla est invitée à rejoindre directement la Corneille dans ses appartements.
L’Epave porte bien son nom mais si une chose a été préservée au cours de ces siècles, c’est la capitainerie. Les appartements de Néron sont luxueux, outranciers. Tout ce qui brille, scintille ou rouge trouve sa place au milieu des tentures et des meubles de bois fin.
Le jeune homme est assis à cheval sur ce qui lui sert du bureau, bien que personne ne l’ait jamais vu écrire quoi que soit, si ce n’est peut-être des reconnaissances de dettes.
La chemise maladroitement boutonnée, le pantalon habituellement impeccable froissé, il n’a pas oublié d’enfiler sa veste en cuir. Sa négligence a des limites tout de même.
Les faux diamants (ou vrais ?) de son bandeau sur son œil aveugle renvoient la lumière comme autant de petits soleils.
Entre ses doigts, brûle sa première cigarette matinale. Trop matinale. Son visage est creusé et s’il devait se regarder dans un miroir, il n’aimerait certainement pas y voir son reflet.
Pourtant il accueille l’oiselle avec le sourire.
A peine a-t-elle franchi le seuil de sa porte qu’il lui montre ses jolies dents bien alignées.

- Beryla ! Qu’est-ce qui urge au point de me tirer du pieu ?

Il observe les mains de la jeune fille.

- Quoi ? Même pas une sucrerie pour faire plaisir à papa pas encore réveillé ? T’as perdu les adresses des vendeurs de brioches ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Points d'XP : 0

Personnage
Culte: Apocalyptique
Rang: Epervier
Résumé:
avatar
Apocalyptique
Apocalyptique
Par moment, ya pas à dire, Beryla aurait bien envie de faire passer à Neron cette ironie souvent acerbe...mais sous ses airs de dandy fanfaron, elle sait bien que se cache un personnage inflexible qui n'hésite pas à trancher dans le vif, au propre comme au figuré....

Elle garde donc sa première remarque dans sa gorge et répond du plus calmement qu'elle peut

- je n'ai pas le temps pour tes plaisanteries, il me faut ma moto, de suite, car dans moins de 2 heures je serai en route avec qui tu sais pour aller où tu sais..

Beryla préfère ne pas dévoiler le but de son voyage à haute voix, car même dans les appartements de la corneille, personne n'est assuré d'être à l'abris de toute félonie, car sur l’Épave, tout ce qui a de la valeur est à vendre.

Elle jette juste un regard inquiet vers son chef, en espérant que ce dernier se souvienne de la mission qu'il lui avait confiée, vu l'état de délabrement physique qu'il aborde ce matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Points d'XP : 0

Personnage
Culte: Apocalyptique
Rang: Corneille
Résumé:
avatar
Apocalyptique
Apocalyptique
Mais il faut un temps plus long que prévu à Néron pour rassembler ses esprits. La cigarette se consume gentiment et plutôt que de reconnaître son incompréhension, il fait de petits bruits avec sa bouche au rythme d’une musique que lui seul entend.
Finalement, son visage s’illumine.

- Et bé ! T’as pas chômé. Pour être honnête – enfin façon de causer, on est d’accord- je pensais pas que t’y arriverais ! Les Spitaliers c’est pas des joyeux ma belle, t’arriveras à gérer ?

Tout en attendant sa réponse, il fit le tour de son bureau en calant la tige au coin de sa bouche.
Il tira un papier sur lequel il écrivit rapidement quelque chose.
Quand il lui tendit le griffonnage, il lui donna ses recommandations.

- Va la chercher, elle est dans la cale. Mais c’est un prêt chérie, t’as perdu… t’as perdu. Faudra une autre partie de poker pour espérer la retrouver.

Il croisa les bras, la cigarette près de son visage.

- Quand tu seras là-bas, si mes informations sont toujours bonnes et si elle s’est pas faite dessouder, tu demanderas Edelweiss. Un nom a la con si tu veux mon avis, mais c’est pas moi qui le porte.

Néron adressa un sourire encourageant à Béryla mais intensément il retrouva son sérieux. Le jeune homme était plutôt réputé pour être lunatique. Toutefois, ce qu’il avait à dire avait son importance.

- Si tu tombes sur un Nid, tu dis que c’est moi qui t’envoies. J’ai encore assez d’influence en Borca, ca pourrait te servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Points d'XP : 0

Personnage
Culte: Apocalyptique
Rang: Epervier
Résumé:
avatar
Apocalyptique
Apocalyptique
Beryla acquiesce d'un hochement de tête, toutes les infos bien enregistrées.

- Ne t'inquiète pas pour moi, je mènerai à bien la mission ...même si je dois me réfréner, je prendrais sur moi...

A la pensée de l'autre gnome, ses poings se raidissent instinctivement.

- Je ne te décevrais pas !

Sur ces derniers mots, la jeune femme se retourne et prend énergiquement le chemin de la sortie, son sésame en main. Déjà, elle ne rêve plus qu'à retrouver le vrombissement de sa bécane, cette puissance enchâssée entre ses jambes et l'air vif qui lui fouette le visage....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Beryla/Neron] Vite !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» COnversion ork gros truk rouge qui va vite!
» Le temps est passé tellement vite, il fait déjà nuit ! [PV : Akihiko]
» Si c'est peint en rouge ça va plus vite !
» Se faire vite des amis... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D3GENESIS :: TERRA D3GENESIS :: Justicienne-